Exposition personnelle "Down by the water", Les Comptoirs Arlésiens, mars-juin 2013
Down by the water#9
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#11
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#10
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#3
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#8
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#2
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre aluminium plaqué chêne :  70 x 100  cm, 5  exemplaires
Down by the water#6
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#5
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#4
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#7
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre chêne affleurant :  33 x 43  cm, 5  exemplaires
Down by the water#1
Tirage pigmentaire sur Hahnemühle Rag 300 gr., contrecollé sur alu., cadre aluminium plaqué chêne :  70 x 100  cm, 5  exemplaires
"Dans ce que nous montre Lucie Jean, il y a des ruines fragiles se reflétant dans l'eau à peine tremblante. Un cimetière qui semble immergé, les appareils de briques rouges de ses murs opposant leur ordonnancement au calme vert, presque solide de la lagune. D'improbables constructions faites de pieux et de lumignons, signalant d'invisibles chenaux. Ces photographies précises et parfaitement composées, donnent pourtant un puissant sentiment d'irréalité, de paysages rêvés, passage dans un autre monde sur le point de nous absorber complètement."
 
                              Jean-Michel Fauquet
Down by the water
 
Désert, désert d’eau, diaphane, opaque, la lagune, brumeuse, d’où surgissent des mirages. Les vagues sculptent sa surface d’un calme impeccable, la tranchant à vif. La couleur bleutée et laiteuse de l’eau lui confère une densité singulière, à la limite du solide. L’onde qui se forme disparaît vers l’horizon silencieux, se fracturant sur des murs de briques rouges soudain sortis de nulle part. Îles-ruines, réverbères de bois et de métal, tels des sanctuaires ou des figures fantômes d’un culte dissous.
Nous ne savons plus si nous sommes au-dessus ou au-dessous de cette ligne de flottaison. Si nous sommes devant le présent ou la mémoire d’une ville déjà évaporée.
 
                              Lucie Jean
Down by the water
2012
All images © 2021 Lucie Jean
All right reserved.
Copyright 2001-2021
++ >>